Un ciel provisoire

Prisca Agustoni est née au Tessin et a vécu à Genève. Aujourd’hui elle se partage entre le Brésil, où elle enseigne littérature italienne et comparée à l’Université, et la Suisse. Poète, traductrice, auteure de nouvelles pour les adultes et pour les enfants, elle écrit en français, en italien et en portugais. Elle intègre depuis 2009 la Compagnia delle poete (www. compagniadellepoete.com).
Un ciel provisoire est son deuxième recueil de poésie en français.

Davide Giovanzana est un artiste, acteur et metteur en scène suisse qui a vécu son enfance entre Genève et le Tessin. Après avoir terminé ses études aux Beaux-Arts à Genève, il a vécu aux États-Unis et depuis plusieurs années il vit à Helsinki, où il a fondé la Compagnie de Théâtre Metamorfoosi. En 2007 il a publié, chez Art&Fiction, Lausanne, le livre Déguisés en anges, ils prirent feu.

Un ciel provisoire

Poèmes de Prisca Agustoni
Couverture et 3 illustrations de Davide Giovanzana

Un recueil de 80 pages au format 12x17cm
tiré à 300 exemplaires sur les presses de Ange Créations à Lausanne
Composition : Nicolas Chabloz, imprimeur à la Tour-de-Peilz.

Comme l’écrit Silvia Härri dans une postface subtile et éclairante:

Il plane dans les poèmes et les proses poétiques d’Un Ciel provisoire une menace sourde. (...) Aucune voie de salut, pas d’espoir de vie éternelle ou de protection par une divinité tutélaire bienveillante. Le ciel ne peut être autre chose que provisoire et le paradis à jamais perdu .

Et pourtant, on ressort de cette lecture comme rasséréné. Est ce le pouvoir de la poésie qui transfigure les présences inquiétantes, apprivoise les monstres, met des mots sur nos peurs les plus profondes, nos obsessions les plus tenaces ?

Est-ce la langue de Prisca Agustoni, clarifiée, éprouvée, passée au creuset de plusieurs langues et de tant de frontières ?

Peut-être.

Peut-être est le mot sur lequel se clôt ce livre qu’on a envie de rouvrir sitôt fermé :

« Tu le répètes toujours, maintenant, tout bas, que les choses, les gens et les anges trouveront, espérons, une nouvelle vie dans ta vie.

Et toi, au huitième jour, tu seras plus libre que jamais.

Peut-être. »

Un peut-être dans lequel nous pouvons nous glisser en douce…

                                                               Denise Mützenberg

Souscription

Last update: Friday, April 03, 2015
Contact
© Creative Commons
X
Searching definition